Monday, August 20, 2007

Le BB’s, ou l’âme Rasta de Jakarta (par DG)


Les mercredis et vendredis soir, à partir de 23h30-minuit, ont lieu les soirées concerts Reggae du BB’s.
- Ah oué et qui joue ?
- C’est Tony
- Tony qui ?
- Lui même
Eh oui depuis le temps, il fallait la passer cette bonne vieille vanne.
C’est donc le célèbre Tony Q (le Q se prononce « qi » en indo, oui je sais, ça troue le Q) and the Rastafara qui performs et… what a performance !!! C’est de la boulette, de celle qu’on met dans les cigarettes…
Bon guitariste, avec une voix de mec qui fume 3 paquets de Kreteks sans filtre par jour depuis la naissance, Tony Q et son groupe jouent ses compos et revisitent parfois quelques incontournables de Bob Marley. Ses chansons désormais cultes (je suis sûr que quelque part au fin fond du Vietnam, on fredonne encore « Kamu sexy ») sont reprises en coeur, parfois à un niveau sonore malheureusement proportionnel au niveau d’ébriété, par le public.

Le fameux Tony (à gauche)


La foule est très majoritairement indonésienne et masculine, la moyenne d’âge tourne autour des 20-25 ans même s’il n’est pas rare du tout de voir des spectateurs ayant largement passé la quarantaine, des nanas aux yeux hagards et aux sourires suspects (c’est toujours mieux que lèche-cul), des bules de toutes origines…
L’ambiance dans le public est vraiment bon-enfant, tout le monde est cool, même si, comme c’est pas vraiment high-class, y’a un peu des têtes de clochards torchés, voire de marginaux, mon dieu !

Au plus fort de la soirée, la petite salle du 1er étage, agréablement décorée est pleine à craquer de jeunes danseurs qui font virevolter leur dreadlocks, la respiration y est difficile et ça commence à piquer les yeux tellement c’est enfumé, mais la bière aidant, on s’y fait bien, surtout vu le nombre de joints qui tournent dans la pièce…ça redonne le sourire.

C’est également le rendez-vous de la scène reggae indonésienne de passage à Jakarta, il n’est pas rare que des artistes locaux ou des potes de passage montent sur scène pour taper le bœuf avec ou sans Tony (qui s’il ne se met pas à la basse ou à la batterie, va se siffler des binouzes en backstage).

Il y a généralement 2 sets entrecoupés d’un break d’une demi heure, l’occasion d’aller déguster une bouteille d’anggur itam (le vin noir, oui je sais le nom n’est pas très encourageant mais ne vous en faites pas, le goût non plus, mais à 7,000 Rp…) vendue dans son sachet plastique et d’aller le déguster dans le nouveau jardin de Menteng.

L’entrée et les consos (Bintang) ne sont pas très chères (autour de 25 KRp), on y trouve aussi des alcools plus fort et même du Cointreau.

A noter, sur le chemin du retour, un passage à Manggarai pour observer du bencong (travestie) au turbin, ça peut être un plus un peu fun.


Lieu : Menteng, Jalan Cokroaminoto (celle qui prolonge Rasuna Said vers le Nord, après le pont)
Class : Mid class
Nakal : Non
Originalité : Tony Q, excellent musicien, le show est parfois envahi par la scène reggae indonésienne, ou par le pignouf du coin
Note : 8/10

6 commentaires:

Anonymous said...

Le seul bar reggae de jak non ? PL

Anonymous said...

Non, y'a aussi le liquid au Citos et un bar sur Jaksa qui fait des soirées reggae, de plus le BBs ne fait pas que des soirées reggae (uniquement au 2ème étage les lundis, mercredis et vendredis), y'a des soirées blues, rock... DG

Anonymous said...

A noter, la consommation de cigarettes rigolottes en ces lieux devient un peu risquée, des flics en civil (reconnaissables à leur blouson de cuir noir) font des tours ds la salles de temps en temps, or peut-être qu'ils finiront par changer de fringues un jour, ou c'est pssible de pas les voir venir si trop bourré. Donc : Katakan tidak kepada narkoba!!! (Sialan)

Rasuna said...

Road (putain le jeu de mot, chuis trop fort!!)

Like I said...

before you interrupt me...

You said...

What?